Accueil Programme et dates S'inscrire Albums photos Contact
Pourquoi prendre le temps d'un pèlerinage
Ce qu'il faut emmener
Histoire du pèlerinage
Liens

Histoire du pèlerinage des mères et des pères

Cotignac, berceau d’origine

Les pèlerinages des pères et mères de famille se sont développés autour d’un sanctuaire au sud de la France dans l’évêché de Toulon : Cotignac. La Sainte Vierge-Marie et Saint Joseph son époux y sont apparus; la première apparition, le 10 août 1519 et la deuxième le 7 juin 1660. Louis XIV et sa mère Anne d’Autriche y vinrent en pèlerinage le 21 février 1659 en action de grâce pour le vœu de Louis XIII.
C’est naturellement vers ce sanctuaire que les pèlerinages des pères et mères de famille reprennent vie dans les années 1980. Les participants rapidement nombreux, plus de 600 pour les pères, sont encouragés à fonder dans leur région d’origine de semblables démarches. Des lors, de nombreuses initiatives voient le jour à Toulouse, Clermont Ferrand, Besançon, Auray, Saumur, Rouen et enfin Boulogne-sur-Mer.
Le premier pèlerinage de Notre Dame de Boulogne, en 1996
La première année réunit en 1996 une trentaine de pères qui entreprennent, à partir de l’Abbaye de Wisques, de marcher jusqu'à la Vierge Nautoniére de Boulogne-sur-Mer. Ces « pionniers intrépides » qui connurent l’incertitude des premiers tracés, constituèrent le noyau de l’organisation initiale.
Les années qui suivirent ce lancement permirent de donner au pèlerinage un déroulement équilibré et adapté à nos constitutions physiques modernes, entre la marche, l’enseignement et la pratique sacramentelle.
Le pèlerinage des mères qui démarra en 1998 suivit cette évolution.
Ces dates sont immuables et communes avec celles du pèlerinage de Cotignac : le deuxième WE de juin pour les mères et le première WE de juillet pour les pères. Ces pèlerinages se déroulent sur quatre demi-journées à partir du vendredi soir jusqu’au dimanche à midi. Ils sont conclus par un pique-nique familiale aux abords de Boulogne.
Chaque année, un thème est choisi et son enseignement est dispensé par des prêtres au sein de petits groupes de pèlerins qui suivent, chacun, un itinéraire rayonnant vers Boulogne. Ainsi, y a-t il deux routes pour les mères et trois routes pour les pères. (cf. thème des années écoulées)
La vie au sein des groupes est simple et fraternelle, chaque soir, un bivouac avec des tentes dortoirs montées autour d’une tente chapelle accueille les pèlerins.
Ce pèlerinage est encouragé par l’Evêque d’Arras.

La Vierge de Boulogne

Pour le pèlerin venu de loin, quelle n’est pas sa surprise de découvrir un paysage vallonné offrant de magnifiques perspectives, riche en forêts, à l’habitat préservé. Sa persévérance sera récompensée dans les dernières heures de marche par la découverte de la mer du nord avec son semis d’écume blanche, entourant le sanctuaire de la Vierge Nautonière comme la traîne bleue nuit de son manteau royal.
C’est dans ce pays méconnu que de chemin en chemin, d’année en année, les pèlerins du XX° et XXI° siècle redécouvrent ce haut lieu qui fut le Lourdes du Haut Moyen-Age dès avant les apparitions de Cotignac. (cf. historique de Boulogne). Il est marqué par un riche passé historique où la terre sainte est mystérieusement présente : ainsi la matière de la statue miraculeuse de la Vierge de Boulogne est de bois de cèdre du Liban ou encore Godefroy de Bouillon, natif de Boulogne, devint avoué du Saint-Sépulcre à Jérusalem en 1099.
Elle vous convie aimablement, la Vierge qui du plus haut au plus bas de la France, rassemble tous ses enfants. Elle ne vous trompera pas cette mère entre toute et sera dans vos vies, comme le priait Saint Bernard, l’Etoile de la mer.

Plus de détails ici

Prière à notre dame de boulogne

Salut, Etoile des mers, Ave Maris Stella
Auguste Mère de Dieu, Dei Mater alma
Salut ô toujours Vierge, Atque semper virgo
Heureuse porte du Ciel Felix coelis porta